Chanvre & Cuir

LE CHANVRE

Pourquoi nous avons choisi le chanvre ?

Nous avons choisi d’utiliser la toile de chanvre pour plusieurs raisons.

  • la praticité, il fallait un tissus qui puisse techniquement s’associer avec le cuir autant pour les coutures que pour la tenu et la durabilité du sac.
  • l’esthétique, la toile de chanvre de par sa couleur naturelle qui se marie parfaitement bien avec le cuir.
  • la solidité et la résistance, gage de longévité.
  • le naturel, tissus « naturellement bio » dans sa culture

Notre tissus de chanvre

Pour réaliser nos sacs, nous nous fournissons directement en Roumanie.
Nous voudrions nous fournir en tissus 100% chanvre et français mais il n’existe plus de tissage du chanvre dans notre pays. D’autant plus que nous voulons la meilleure qualité pour fabriquer nos sacs.

 

Pourquoi ce fournisseur ?

Traditionnellement, même dans les temps les plus anciens, les Roumains ont toujours cultivés le chanvre grâce à la qualité et la fertilité de leur sols. Avec des terres majoritairement agricoles en exploitation mixtes entre culture et animaux, elles sont restées pures de traitement chimique.

La plupart des fabricants du monde entier utilisent des méthodes modernes qui reposent sur des procédés chimiques car elles sont plus rapides, moins exigeantes en main-d’œuvre et donc moins chères portant atteinte à la santé, l’écologie et l’environnement. Ce n’est pas le cas pour ce fabricant. Fidèle aux traditions, il reste le fabricant de textiles de chanvre européens les plus écologiques.

Soucieux et responsable, notre fournisseur va au delà des tissus écologiques avec tout ce qui est autour. Commerce direct, transparence, minimisation du gaspillage, durabilité environnementale, planification stratégique, commerce équitable pour aller plus loin que les droits de l’UE.

Héritiers des terres naturels, fertiles et de qualités associés à un savoir-faire traditionnel ancestrale, mécanique et responsable, vous comprenez que OUI nous sommes fier de prendre notre chanvre Europeen.

 

Anecdote : “Le prince Charles lui-même possède deux propriétés en Transylvanie, fasciné par la façon dont ils ont réussi à préserver les traditions et des terres vierges indemnes d’industrialisation mondiale”.

 

Parlons d’une des techniques de fabrication du chanvre de notre fournisseur : “Le tissu est sanforisé. Ce processus implique l’introduction du tissu dans une machine de désinfection spéciale et l’humidification du tissu avec de la vapeur. Un cylindre rotatif presse une bande de caoutchouc contre un autre cylindre rotatif chauffé, de sorte que la bande de caoutchouc se comprime brièvement et se rétracte ensuite à sa taille finale. Le tissu à traiter est transporté entre l’élastique et le cylindre chauffé et est contraint de suivre cette brève expansion et recontraction. Le but de ce processus est d’ouvrir les molécules de la fibre et, sous pression, de les fixer. Ainsi, les fils sont finement disposés à l’intérieur de l’armure, résultant en un niveau de résistance plus élevé du tissu”.

 

Nous nous tenons au courant du développement de la filière chanvre et de toutes les étapes de fabrication du tissus de A à Z en France. Certains essaient de le produire comme Virgocoop ou Valbio !

De notre côté, nous avons même semé notre propre chanvre ! Oui, dans le Morvan sur une de nos parcelles, nous avons planté des graines de chanvre afin d’essayer de faire notre propre tissus : DE LA GRAINE AU SAC, le tout 100% artisanal.

 

 

Pour nos sacs, nous utilisons du tissus de chanvre. Mais savez-vous ce qu’est le chanvre ?

plante chanvre

Le chanvre vient de cannabis en latin. Le chanvre agricole est le cannabis, il ne contient quasiment pas de THC,  à l’instar du cannabis indica plus connu pour ses effets psychotrope.

 

Histoire du chanvre

Le chanvre est une des premières plantes domestiquées par l’homme, au Néolithique et probablement en Asie.

Des traces de chanvres ont ainsi été découvert dans des tombeaux datant de 8 000 ans avant JC.

En France, le chanvre était cultivé un peu partout mais plus réputé dans les régions de bord de mer comme en Bretagne pour les cordages de bateau ou les voiles. Au 17ème siècle, “un navire de taille moyenne utilisait 60 à 80 tonnes de chanvre sous forme de cordages et 6 à 8 tonnes sous forme de voile, par an.” D’autres villes comme Briançon, ville d’altitude et isolée, le chanvre avait un rôle quasi de survie grâce à ces multiples utilisations.

Les paysans cultivaient le chanvre pour nourrir les animaux, faire la litière ou tisser la fibre pour faire du tissus. Voici l’extrait d’un ouvrage d’époque : “rien ne valait une chemise de chanvre pour le travail quotidien, elle buvait votre sueur généreusement et sans vous refroidir“.

 

Alors aujourd’hui …. pourquoi le chanvre-a-t-il été « oublié » ?

Le chanvre a servi l’homme durant des millénaires mais sous l’influence des industries textiles il décline rapidement au cours de la première moitié du 20ème siècle. En France, par exemple, 176 000 hectares sont emblavés en 1840 ; alors qu’en 1939, la superficie cultivée n’est plus que de 3 400 hectares. Et oui, le chanvre est une plante « trop bien ».

En Europe, il faut savoir que c’est en France que l’on trouve aujourd’hui la plus grande surface cultivée, environ 15 000 hectares/an. Ce chanvre est principalement cultivé pour l’isolation mais à divers endroit de l’hexagone des personnes se mobilisent pour relancer des filières comme le textile, cosmétique ou comestible.

 

Ses utilisations 

Il est coutume de dire que « tout est bon dans le chanvre ». Avec la plante entière :

  • La fibre pour les tissus, les fils et cordes, le papier, la plasturgie
  • La chènevotte pour la construction, les litières, le bio-carburant
  • La graine ou chènevis riche en fibre, oméga 3 et 6 pour l’huile, la cosmétique, la farine.
  • La fleur et feuilles pour les infusions ou les thés

huile de chanvreisolant chanvrerouleau chanvrecordage en chanvre

 

Anecdotes

  • Support de la première Bible de Gutemberg
  • Cultivé par les pères fondateurs des USA
  • La déclaration d’indépendance des Etats Unis à été rédigée et imprimée sur du papier composé de chanvre.
  • Musée du chanvre en Bourgogne à Bligny-sur-Ouche
  • La célèbre rue Canebière à Marseille tient son nom du provençal canebe soit en latin cannabis. En effet, le port de Marseille hébergeait un des plus grands marchés de chanvre du monde, et avait des champs de chanvre à proximité.

 

Sa culture

Le chanvre est une plante naturelle, ecoresponsable autant dans son utilisation que dans sa culture :

  • aucune maladie pouvant décimer les récoltes, couvre rapidement le sol et étouffe rapidement les mauvaises herbes, donc pas besoin de pesticide
  • une croissance rapide, donc pas besoin d’engrais
  • améliore la qualité de la terre ce qui apporte de meilleurs cultures ensuite et un meilleur rendement.
fibre de chanvre
Fibre de chanvre
graines chanvre
Graines de chanvre
chenevotte
Chènevotte

Le tissus de Chanvre en France et à l’Etranger

En Europe, c’est en Roumanie et en Pologne que la culture du chanvre et du tissage a perduré jusqu’à aujourd’hui.
En Chine il est également possible de trouver de la toile. Dans des régions plus éloignées comme au Népal des villages fabriquent des sacs totalement en chanvre en  maîtrisant la totalité du process. Enfin le Canada serait un des plus gros producteur de chanvre.

Le chanvre se dit Hemp en Anglais, Canapa en Italien et Hanf en Allemand.

 

 

LE CUIR

Tannerie Valeix en France, la dernière tannerie du Languedoc. Construite en 1830, elle a été reprise en 1911 par Edouard Lauret.

La passion du cuir se transmet de génération en génération. Jacques Valeix, actuel gérant représente la 4ème génération de cette entreprise familiale.

Tannerie Valeix

Depuis sa création, grâce à son savoir-faire et sa créativité, la tannerie Valeix fabrique des cuirs de haute qualité, spécialisée dans le tannage végétal.

Les peaux de bovins sont exclusivement d’origine française, sélectionnées, tannées, crouponnées, teintées, nourries, grainées afin de présenter une gamme de produits divers et variés. 

Soucieuse des problèmes environnementaux, depuis de nombreuses années l’entreprise est équipée d’une station de pré-traitement des effluents.

 

Qu’est-ce que le tannage végétal ? et pourquoi l’avoir choisi ?

Pour commencer, le cuir a tannage végétal n’est pas issu de végétaux mais bien d’animal, mais tannées avec des tanins végétaux. Ces tanins nous les retrouvons dans les écorces, les feuilles ou encore les pépins, les racines ou les sèves.

 

Le tannage est le procédé qui transforme les peaux animales en cuirs souples et durables.

Il leur permet de résister à l’eau et de ne pas pourrir. La technique la plus répandue mondialement est celle du tannage au chrome, moins coûteuse et plus rapide que le tannage végétal, mais de plus en plus dénoncée. 85% des peaux tannées dans le monde sont travaillées avec des sels d’aluminium ou de chrome.

Ces produits chimiques sont très polluants et peuvent provoquer des allergies. Ce que gagne l’industrie en productivité et en rendement avec le tannage au chrome coûte en terme de qualité du produit et de qualité d’environnement.

 

Les étapes de fabrication

Avant le tannage, deux autres étapes sont importantes : le travail de la peau et le travail de rivière. En quelques lignes, le travail de la peau comprend la séparation de la peau de la carcasse et le classement de celle-ci en fonction de ses qualités et de ses défauts. On l’appelle ici « peau fraîche ». Elle est ensuite salée ou séchée pour être conservée. À ce stade, on la nomme « peau brute ». Ensuite vient le travail de rivière qui consiste à tremper la peau pour l’humidifier afin de permettre son pelanage (la suppression des poils) mais aussi son écharnage.

La peau est finalement lavée et rincée abondamment à l’eau pour ensuite être essorée. La peau est prête pour le tannage lorsqu’elle est rendue neutre par le déchaulage, c’est-à-dire lorsqu’elle est débarrassée des substances alcalines et de la chaux, appliqués durant le pelanage. Une fois ces deux étapes réalisées, place au tannage. Si elle est fondamentale dans la création du cuir, cette phase est pourtant la plus polluante. Les impacts sur l’environnement sont d’autant plus graves lors de l’utilisation de substances toxiques comme le chrome car il peut se retrouver dans les eaux de surface. Ce problème ne se pose pas avec l’utilisation du tanin végétal.

 

Les avantages du tannage végétal sont nombreux. Tout d’abord, il s’agit d’un procédé plus sain pour le travailleur car aucun produit chimique n’est utilisé et donc bon pour la santé. Cette méthode est moins nocive pour la planète et plus respectueuse de l’environnement. Enfin, les cuirs au tannage végétal sont bénéfiques pour la santé des utilisateurs grâce à ses qualités d’innocuité et anallergiques (à l’inverse du chrome / tannage chimique).

De plus, le cuir à tannage végétal offre une matière plus raide, plus ferme et plus solide. Il a une bonne tenue et il a une meilleure absorption de l’humidité. Il a également des teintes naturelles qui permettent d’obtenir des teintes plus profondes et plus nuancées. Il a l’avantage de bien vieillir et de s’embellir au fil des années par une jolie patine.
En bref, le cuir à tannage végétal est à adopter sans hésiter pour la santé du fabricant, de l’utilisateur ou de l’environnement, ainsi que pour ses qualités en tant que matière durable.